Antoine Deltour administrateur de la maison des lanceurs d'alerte

Antoine Deltour

Adhérent

 

Antoine Deltour, 34 ans, ancien auditeur français chez PricewaterhouseCoopers (PwC) Luxembourg, est un des lanceurs d’alerte à l’origine du scandale Luxleaks. Au moment de sa démission en 2010, il a copié plusieurs centaines d’accords fiscaux (tax rulings). Ces documents détaillent un vaste système qui permet aux firmes multinationales de quasiment échapper à l’impôt. Leur révélation en novembre 2014 a déclenché plusieurs initiatives européennes en faveur d’une plus grande justice fiscale. Pourtant, le lanceur d’alerte a fait l’objet de poursuites pénales au Luxembourg. Il a été condamné en juin 2016 à un an de prison avec sursis, peine ramenée en appel en mars 2017 à 6 mois avec sursis, avant que la Cour de cassation ne lui reconnaisse en janvier 2018 le statut de lanceur d’alerte au sens de la Cour Européenne des Droits de l’Homme. En mai 2018, un dernier procès en appel a confirmé cette victoire judiciaire en renonçant à toute condamnation pénale.

 

Déclaration d’intérêts d’Antoine Deltour

Activités rémunérées exercées à titre principal ou accessoire au cours des 5 dernières années :

  • Contrôleur à la direction régionale de l’Insee Grand Est (fonctionnaire titulaire)
  • Musicien de l’harmonie municipale d’Epinal (vacataire)
  • Rédaction d’un article pour l’anthologie universitaire « Making Transparency possible : an interdisciplinary dialogue »
  • Participation à un « Live Magazine »

 

Prise de participation financière (notamment parts sociales, actions, obligations) dans un organisme privé ou mixte ou détention de droits de propriété intellectuelle

  • 3 parts sociales de la Nef

 

Participation à l’instance décisionnelle d’un organisme privé ou public

  • Trésorier de The Signals Network