Marine Martin

Marine Martin est une autrice et présidente de l’association d’Aide aux Parents d’Enfants souffrant du Syndrome de l’Anticonvulsivant (APESAC). Elle est la lanceuse d’alerte du scandale de la Dépakine (Valproate de sodium), médicament antiépileptique prescrit aux femmes épileptiques ou bipolaires.

En 2002, quand son fils naît avec des malformations et troubles neurocomportementaux, elle cherche à en comprendre la cause. En 2009, elle découvre le lien entre la Dépakine et les malformations/autisme, grâce au site du CRAT (Centre de Recherche des Agents Tératogènes). En 2011, elle décide de créer l’association APESAC pour informer les victimes du danger et alerter les médias et les pouvoirs publics pour changer les conditions de prescription.
 

Déclaration d’intérêts de Marine Martin

  • Présidente de l’APESAC (activité rémunérée 75% du SMIC comme le prévoit la loi)
  • Patiente Experte à l’ANSM dans Comité Reproduction Grossesse Allaitement (activité rémunéré à la réunion environ 70€ tous les 2 mois)
  • Membre du conseil d’orientation de l’ONIAM dans le dispositif spécifique pour les victimes de la Dépakine (activité non rémunérée)
  • Auteure : « Dépakine, le scandale je ne pouvais pas me taire » sorti chez Robert Laffont en 2017 et « Enfants Dépakine », livre photo co-réalisé avec Marc Dantan
  • Conseillère Municipale de la Ville de Pollestres (activité non rémunérée)