Soutien à Amar Benmohamed : M. le préfet de Police, retirez l’avertissement et faites cesser ce harcèlement !

CIB – @cib_stencil

Le 24 janvier dernier, Amar Benmohamed, lanceur d’alerte ayant dénoncé des actes de racisme et de maltraitance commis régulièrement par des agents de police dans les cellules du dépôt du tribunal judiciaires de Paris, a été sanctionné pour avoir témoigné de son vécu à l’Assemblée nationale, à l’invitation de la Maison des Lanceurs d’Alerte.

Sa participation à une audition organisée par les députés Raphaël Gauvain et Olivier Marleix, dans le cadre de l’évaluation de la loi Sapin 2, a valu à M. Benmohamed un nouvel avertissement.

« Nouvel » car cet avertissement s’inscrit dans une longue série de pressions et de réprimandes subies depuis qu’il a révélé au média StreetPress, en juillet 2020, les comportements indignes de certains policiers au dépôt du tribunal judiciaire de Paris.

C’est la sanction de trop ! M. le préfet de Police de Paris, les faits révélés par M. Benmohamed sont graves : racisme, privations, injures, maltraitance… Son engagement à les faire cesser, d’abord par des alertes internes, puis en les signalant aux autorités compétentes, dont l’IGPN, avant de se tourner vers les médias, relève de l’intérêt général. Il en va de la dignité de nos concitoyens et de la confiance entre les forces de l’ordre et la population.

Au lendemain du vote d’une nouvelle loi protégeant les lanceurs d’alerte, il n’est pas acceptable que la première réaction de l’administration face à des faits d’une telle gravité soit de sanctionner et de harceler le lanceur d’alerte, et non de le soutenir.

M. le Préfet, de tels faits ne doivent pas se reproduire. Le harcèlement de l’agent qui les a signalés est contraire à la loi en vigueur et à celle adoptée récemment qui interdisent toute forme de représailles envers une personne signalant, de bonne foi, des atteintes à l’intérêt général.

M. le Préfet, nous vous demandons de retirer l’avertissement infligé au brigadier-chef Amar Benmohamed et de faire cesser sans délai le harcèlement qu’il subit.

Amar Benmohamed lanceur d'alerte sur les cas de maltraitance et racisme au tribunal de Paris vidéo de streetpress

Je soutiens Amar Benmohamed !

Cette pétition a collecté 8039  signatures

En savoir plus
 
Faire un don

Les premiers signataires

Arnaud Apoteker, co-président de la Maison des Lanceurs d’Alerte

Nadège Buquet, co-présidente de la Maison des Lanceurs d’Alerte

Glen Millot, délégué général de la Maison des Lanceurs d’Alerte

Bernadette Forhan, présidente de l’ACAT-France

Malik Salemkour, président de la Ligue des droits de l’Homme (LDH)

Emmanuel Poupard, premier secrétaire général du SNJ

Nathalie Tehio, avocate et membre du Bureau national de la LDH

Mathilde Panot, présidente du groupe La France Insoumise à l’Assemblée nationale

Marie-Pierre Vieu, coordinatrice générale de la fondation Copernic

Sylvain Ernault, cofondateur de Splann ! Lanceur d’enquêtes

Flavien Bénazet, cosecrétaire général du Snuitam FSU

Annick Coupé, porte-parole d’Attac France

Jean-Yves Lucas, administrateur de la Maison des Lanceurs d’Alerte

Guillaume Gontard, sénateur de l’Isère, président du groupe Écologiste – Solidarité et Territoires

Philippe Bouyssou, maire d’Ivry-sur-Seine

Mathieu Molard, rédacteur en chef de StreetPress.com

Danièle Lochak, professeure émérite de droit public à l’Université Paris-Nanterre

David Dufresne, écrivain et réalisateur

Karine Parrot, professeure de droit à l’Université de Cergy-Pontoise

Benoît Teste, secrétaire général de la FSU

Geoffroy de Lagasnerie, sociologue et philosophe

Arié Alimi, avocat au Barreau de Paris

Franceline Lepany, présidente de SHERPA

Antoine Deltour, lanceur d’alerte de l’affaire Luxleaks

Elsa Faucillon, députée de la 1ère circonscription des Hauts-de-Seine

Grégoire Pouget, directeur de Nothing2Hide

Agnès Naudin, porte-parole de la branche Intérieur du Snuitam FSU

Jean-Baptiste de Foucauld, porte-parole du Pacte civique

Boris Jamet-Fournier, conseiller de Paris

Gaetan Alibert, cosecrétaire national de Sud Intérieur

Jean-Louis Arajol, président du collectif PRC (Police République et Citoyenneté) 

Michel Leprêtre, président du Grand Orly Seine Bièvre

Juliette Alibert, avocate au Barreau de Paris

Alain Morvan, conseil national de la CFDT-Journalistes

Marine Martin, présidente de l’APESAC

Anthony Smith, responsable syndical

Vincent Brengarth, avocat au Barreau de Paris

Ugo Bernalicis, député de la 2ème circonscription du Nord

Loïc Blondiaux, professeur de science politique à l’Université Paris 1 Panthéon – Sorbonne

Laurent Mauduit, journaliste cofondateur de Médiapart

Barbara Romagnan, Génération.s

Julie Garnier, conseillère régionale d’Île-de-France

Anthony Caillé, secrétaire national du syndicat de police CGT intérieur

Delphine Halgand-Mishra, directrice de The Signals Network

Flore Talamon, scénariste de bande dessinée

Bénédicte Fumey, représentante du Pacte civique au sein de la Maison des Lanceurs d’Alerte

Nick Glynn, senior program officer, Open Society Foundations

Serge Slama, professeur de droit public, Université Grenoble Alpes